Pour surprendre vos convives, pourquoi ne pas se lancer dans une recette à base de riz ? Très facile à mijoter, mais d’une saveur éloquente, le riz frit garni au saumon fumé fera le grand plaisir des petits comme des grands. Vous pouvez le savourer lors des fêtes en famille, entre amis ou entre collègues de travail.

Le riz, une céréale aux multiples facettes

Mets préféré des asiatiques et de certains pays d’Afrique, le riz est un aliment essentiel voir de base comme à Madagascar. En France, il commence à faire du bruit notamment par ses recettes riches en créativité et surtout en goût. En effet, cuit avec de l’eau, du lait, dans un bouillant et mélangé avec du sucre ou du sel, le riz s’accorde facilement à n’importe quelles garnitures.

Riz frit au saumon fumé, les étapes de la préparation

Pour réussir votre recette de riz frit au saumon fumé, voici les règles d’or proposées par Délices d’Annie.
– Pour commencer, faites bouillir 3 tasses de riz à grains longs blanc et 6 tasses d’eau dans une casserole.
– Une fois à l’eau portée à ébullition, il faut couvrir cette dernière et régler à feu doux jusqu’à ce que le riz soit cuit et que l’eau soit absorbée.
– Une fois le riz prêt, versez 2 cuillères à soupe d’huile dans une poêle et faites fondre à feu moyen. Par la suite, faites cuire 2 œufs battus jusqu’à ce qu’ils soient brouillés.
– Retirez ensuite la poêle et versez-y une cuillère d’huile avant de la réchauffer à feu moyen.
Prenez également 1/2 oignon haché ainsi qu’une échalote hachée et versez le tout dans la poêle réglée à feu moyen jusqu’à ce que l’oignon soit translucide.
– Une fois cette étape terminée, il ne reste plus qu’à mélanger dans la casserole 115 g de saumon fumé, le riz, 1/2 tasse de petits pois surgelés et les œufs brouillés. Il faudra encore attendre quelques minutes pour que le mélange soit entièrement cuit. Ce délai écoulé, il ne vous reste plus qu’à y ajouter le sel et le poivre et bon appétit.

Très facile à préparer, la sauce au bleu d’Auvergne que les Délices d’Annie vous propose ne vous prend que dix minutes au total. Les avantages de cette sauce sont nombreux, outre son coût peu élevé, elle peut accompagner n’importe quel mets que vous servez à vos invités.

Quels sont les ingrédients nécessaires pour la préparation de cette sauce ?

Afin d’obtenir une sauce au bleu d’Auvergne pour 4 personnes, vous avez besoin avant tout de :
– 180 g de bleu d’Auvergne
– 50 cl de crème fraiche épaisse
– Une cuillerée à café de graines de pavot.
– Prévoyez également de la noix de muscade que vous râperez préalablement, du poivre ainsi que du sel.

Vous pouvez ajouter une crème à 3 % si vous préférez une sauce plus légère.

Comment devez-vous procéder pour préparer votre sauce au bleu d’Auvergne ?

– Tout d’abord, prenez une assiette propre et écrasez-y votre bleu d’Auvergne avec une fourchette.
– Versez ensuite de la crème fraîche dans une casserole puis ajoutez le fromage.
– Pendant environ une dizaine de minutes, faites chauffer le tout sur un feu doux. Entre temps, n’arrêtez pas de mélanger.
– Versez ensuite la noix de muscade dans la casserole, poivrez et enfin ajoutez du sel.
– Remélangez une dernière fois pour que vous obteniez une sauce épaisse.

La sauce au bleu d’Auvergne doit être servie pendant qu’elle est encore bien chaude. Elle est parfaite si vous êtes à la recherche d’un succulent accompagnement pour vos viandes blanches et rouges grillées. Certains cordons bleus n’hésitent pas à proposer cette sauce pour accompagner les légumes et les pommes de terre frites.

Cette sauce se distingue des autres puisque vous pouvez en faire en grande quantité et la conserver dans votre congélateur. Elle peut toujours être consommée tant que celle-ci ne dépasse pas les 12 mois de conservation.

Du temps où notre vie active nous accaparait, mon mari et moi étions habitués aux plats cuisinés à la va-vite. Maintenant que nous sommes à la retraite, nous avons décidé de prendre notre temps pour pouvoir bien cuisiner. Hélas, nous pouvons être friands de la bonne cuisine, si on ne sait pas cuisiner, on ne sait pas… Nous n’avions le choix que d’organiser des sorties aux restaurants pour pouvoir apprécier de la bonne cuisine.

Nous sommes tombés dessus par hasard…

Au détour d’une conversation chez des amis, nous avions entendu parler des Délices d’Annie, par rapport aux services qu’ils offraient aux clients. Arrivés à la maison mon mari a décidé de jeter un coup d’œil sur le site en question sans pourtant y croire. À notre stupéfaction, nous y avons découvert un large choix de plats tout aussi appétissants les uns que les autres. Mon mari qui est un sceptique dans l’âme m’a dit de ne pas trop me réjouir tant que nous n’aurions pas les plats chez nous. À cela, je lui ai répondu que si nous ne commandions pas maintenant, nous ne saurons jamais la vérité. Aussitôt dit, aussitôt fait.

Pour notre première commande, nous avions décidé de prendre un plat de canard aux girolles. Deux jours après notre commande, nous avons reçu notre colis. Le plat était vraiment succulent et dépassait même nos attentes, nous étions bluffés par rapport aux particularités apportées à la recette et la fraîcheur dans laquelle elle nous a été livrée. L’équipe de cette plateforme ne nous a pas déçus.

… et nous sommes devenus accros

Depuis ce jour, nous avons décidé de commander des plats assez régulièrement (au moins 2 fois par semaine) pour pouvoir goûter tous les plats, et surtout en raison prix, qui est largement abordable.

Un plaisir partagé

Dans les réunions de famille avec nos enfants, petits-enfants, nous n’hésitons même plus à faire la promotion du site et à vanter la qualité des plats proposés. Nos proches ont ainsi fait le même constat et ont souligné le fait que le catalogue du site offrait des plats pour toute la famille. En outre, la commande et le mode de paiement étaient assez pratiques, ce qui constitue un véritable plus.

Un home cinema pour nous récompenser

Notre joie a atteint son paroxysme quand nous avons su que nous avons gagné un home cinema, pour récompenser notre fidélité. Mon mari et moi avons profité de ce beau cadeau en organisant des séances de cinéma tous les week-ends, tout en dégustant des plats succulents avec nos amis et la famille.

La raclette, mets à base du fromage suisse du même nom, se prépare dans des conditions bien particulières. Les nombreuses possibilités qu’elle offre et son caractère convivial, en fait un repas idéal en petit comité.

La raclette, plat issu du fromage

La raclette est obtenue, comme son nom l’indique, en raclant du fromage. L’opération doit s’effectuer près d’une source de chaleur afin d’obtenir du fondant. Si, au Moyen Âge, les convives raclaient leur demi-meule à côté d’un feu de bois, nous utilisons aujourd’hui des fours électriques spécifiques.

La raclette désigne aussi le fromage utilisé pour les plats de raclette. Elle est issue d’une pâte pressée non cuite, originellement fabriquée au Valais en Suisse. Toutefois, la Savoie produit également sa raclette qui se déguste volontiers avec un vin de la région.

La raclette se décline en diverses versions : nature, aux herbes, au poivre, fumé, etc. Pour les plats de raclette, il est possible d’utiliser d’autres fromages comme la mozzarella.

Un plat convivial et créatif à partager en toute saison

La raclette a l’avantage de se décliner en mille et une variétés de recettes. La version classique consiste à accompagner la raclette fondue de pommes de terre et de charcuterie (jambon, saucisson, salami, chorizo, etc.) Sinon, chacun peut l’agrémenter à sa façon : légumes, poissons dont du saumon fumé, crustacés, etc. Le mieux c’est de réunir différentes variantes pour le plaisir, en associant les ingrédients copieux à d’autres plus légers. Par exemple : pommes de terre cuites à la vapeur et lardons poêlés à napper de raclette, accompagnés de salade verte et de cornichons au vinaigre à croquer. En tout cas, un plat de raclette devrait s’accompagner de dessert peu gras, car il s’agit déjà d’un aliment riche.

Pendant l’hiver, la raclette réunit la famille et les amis autour des poêlons pour de belles soirées conviviales. Au printemps ou en été, elle se savoure en plein air pour une ambiance festive. Pour ajouter au plaisir, pourquoi ne pas commander d’autres plats typiques sur le site des Délices d’Annie ?

Les gratins, petits et grands en raffolent que ce soit salés ou sucrés. Ils sont à la fois faciles à faire, délicieux et économiques. Ils sont parfois concoctés dans le but d’éviter de gaspiller les restes d’aliments comme les poissons, la viande ou encore les légumes et les fruits. Aujourd’hui, vous allez apprendre à réussir vos gratins avec Délices d’Annie.

Les différents types de gratins réalisables

Pour les gratins salés, vous avez l’embarras du choix comme les gratins à la viande, au poisson ou même aux pâtes. Sachez également qu’il peut uniquement se composer de légumes. Ainsi, vous avez l’embarras du choix entre le gratin de chou-fleur à la béchamel, dauphinois, de patate douce au curry, de poireaux aux lardons… Concernant les gratins sucrés, les options sont tout autant élargies entre le gratin de rhubarbe et pomme à la rose, la recette aux pommes, le sabayon (de fraises ou de clémentines), etc.

Comment avoir un gratin moelleux ?

Le lait, le bouillon ou une crème donne la texture moelleuse du gratin. En revanche, certains ingrédients comme la courgette et la tomate lui donnent un effet mouillé, car ils dégorgent à la cuisson. Il est recommandé de les frire avec un peu d’huile ou de beurre à la poêle avant de les mettre au four. Le lait en poudre ou les légumes absorbants comme la carotte et l’aubergine pourront être ajoutés à la composition pour le rendre moelleux au four.

Comment le rendre croustillant ?

Un gratin se doit d’être croustillant en même temps. Pour le réussir, mettez-y autant de fromage qu’il faut. Plus le fromage est dur (parmesan, emmental, chèvre…), mieux c’est pour le croustillant. Peu importe si vous le découpez ou le râpez. Une pâte à crumble ou de la chapelure fera l’affaire également.

Trucs pour parfumer votre gratin

gratinVous pouvez frotter une gousse d’ail aux parois de votre ramequin pour tous les gratins salés, mais plus précisément pour le dauphinois. Tous les condiments à forte odeur pourront faire l’affaire comme le rhizome de gingembre ou encore l’échalote pour remplacer l’ail. Pour relever davantage son parfum, vous pouvez ajouter à la sauce des aromates/épices comme le curry, le paprika, le thym…

Pour une cuisson parfaite

Une cuisson parfaite de votre gratin passera par un four préchauffé pendant 5 minutes à 180 °C. Des aliments déjà cuits ne prendront que 30 min au four tandis que les aliments crus demanderont 1 h ou même 1 h 30 s’il s’agit d’un dauphinois. La taille du plat est un facteur de cuisson aussi, car plus il est grand, plus il faut attendre longtemps la cuisson au four. Recouvrez-le de papier aluminium s’il dore trop rapidement.

La sauce en guise de liant

La sauce ou le liant constitue un élément essentiel à votre gratin. Vos options sont nombreuses avec les œufs battus en omelette, le lait (vache, soja, riz, chèvre…), la béchamel et le bouillon. Le fromage blanc ou la crème fraîche light le rendra plus léger.

D’origine italienne, les premières tagliatelles ont été préparées, au XVe siècle, pour le mariage de Lucrèce Borgia, la fille du cardinal valencien Roderic Borgia et futur pape Alexandre VI. Pour obtenir cette nouille spécifique, il est nécessaire de pétrir de longues feuilles de pâte coupées très finement.

Les tagliatelles, des pâtes d’origine italienne

Cette pâte à œufs, originaire de la région du nord de l’Italie, Emilio-Romagna, est sans surprise la base idéale pour la sauce bolognaise, nommée d’après la capitale régionale, à Bologne. La tagliatelle fait environ 0,7 cm de large selon les dimensions déposées par la Confraternita del Tortellino et l’Accademia Italiana della Cucina auprès de la Chambre du commerce et de l’industrie de Bologne, avec des variétés commerciales d’environ 1 cm. Fabriquée classiquement avec du blé tendre et des œufs, et sans eau, sel ou huile, la tagliatelle peut être utilisé avec les poissons aux sauces tout comme les crustacés au fromage.

Une multitude de manières pour la préparation de vos tagliatelles

La sauce bolognaise classique est celle qui est généralement servie avec les tagliatelles. Elle est préparée avec du bœuf haché, de tomates et parfois des prunes. Pour obtenir des pâtes encore plus succulentes, les grands chefs cuisiniers recommandent l’ajout de carottes, d’oignons et de céleri dans la préparation des tagliatelles. Préférez le vin blanc sec ou le vin rouge pour accompagner ce met. Cette nouille se travaille également avec des sauces carbonara, des boulettes de viande, des pois chiches et des pecorinos, entre autres.

Chez Délices d’Annie, nous vous conseillons également d’expérimenter des recettes uniques comme les tagliatelles aux brocolis et aux poivrons rouges, les tagliatelles au pesto et aux noix de Saint-Jacques ou encore les tagliatelles aux crevettes et à l’ail pour varier les plaisirs.

La canette est un excellent choix pour le menu d’un repas de fête. Facile à préparer et pourtant accessible à petit budget, ce mets ravira tous les gourmets. À l’orange, aux pêches, au miel et romarin, aux échalotes… ou encore opter pour la canette forestière des Délices d’Annie, le choix est large. En voici notamment les secrets pour réussir parfaitement sa cuisson.

La canette, les secrets de Délices d’Annie pour un mets fin et savoureux

La canette désigne la femelle du canard de moins de deux mois. Elle est appréciée pour sa chair fine, à la fois tendre et savoureuse. La canette se cuisine rôtie, farcie ou non. Elle s’apprête parfaitement avec du miel, des épices, des légumes ou des fruits. À vous de faire votre choix selon vos envies.

La canette se caractérise également par son parfum « un peu gibier ». Attention, sa viande a tendance à être dure si elle n’est pas bien cuite. Il convient ainsi d’opérer une cuisson lente et longue. Pour que votre canette soit bien confite, faites de petites stries sur sa peau, ainsi la graisse pourra s’échapper et dorer la viande.

Enfin, pour la quantité, ne vous laissez pas tromper par l’ampleur de la volaille. En effet, les canettes ont généralement peu de viandes. Délices d’Annie recommande de prévoir une bête d’environ 2 kg pour six gourmands.

Une recette de canette avec Délices d’Annie

Pour illustrer la préparation d’une canette, Délices d’Annie vous propose une recette aux herbes aromatiques et aux échalotes.

Ingrédients, pour 6 personnes :

  • Une canette de 2 kg environ
  • 2 échalotes
  • Des herbes aromatiques fraîches (romarin, basilic, céleri, sauge, coriandre…)
  • Gingembre
  • Sel et poivre

La préparation :

  • Hachez grossièrement les herbes aromatiques, découpez les échalotes en deux, morcelez grossièrement le gingembre.
  • Fourrez le tout dans la bête et assaisonnez.
  • Refermez la canette en ficelant les pattes.
  • Pour éviter de perdre le jus de cuisson, placez la préparation dans un grand plat à four.
  • À l’aide d’un couteau bien aiguisé, faites des stries sur la peau de la canette.
  • Laissez cuire pendant au moins 40 minutes à 200 °C. Après ce temps, retournez la canette, et continuez la cuisson pendant une quinzaine de minutes supplémentaires ou du moins jusqu’à ce que la canette soit bien confite.

Les Délices d’Annie vous parle des rillettes

Les traditionnelles rillettes sont une préparation, généralement à base de porc, cuites longuement dans de la graisse, et idéales avec de belles tranches de pain de campagne comme nous le suggère Les Délices d’Annie.

R

 

La tradition des rillettes au menu des Délices d’Annie

Les rillettes sont nées au XVe siècle en Touraine avant d’être adaptées et rendues célèbres au Mans dans la Sarthe, en devenant une industrie à la fin du XIXe siècle. Cette « brune confiture de cochon », comme les appelait l’écrivain tourangeau Rabelais, est traditionnellement composée de viande de porc découpée en morceaux et cuite longuement (de 8 h à 12 h) à feu doux dans sa graisse, avec du sel et du poivre.

Une fois refroidie, la viande est effilochée et conservée dans des pots en grès, avec une couche de saindoux de quelques centimètres au-dessus. Ainsi préparées, les rillettes peuvent se conserver plusieurs mois et permettaient à l’origine de consommer de la viande pendant les longs mois d’hiver.

Depuis 2013, les rillettes de Tours bénéficient, seules, par décision européenne de l’appellation IGP, Indication géographique protégée, reconnaissant ainsi à la Touraine la paternité de cette préparation, que nous propose Les Délices d’Annie.

Il existe de nombreuses variantes des rillettes. Citons les « rillons », composés de cubes de viande de porc découennée, les « grillons », spécialité régionale du Sud-Ouest avec de gros morceaux de porc, les « grattons », constitués de gras dur en cubes et de morceaux de porc maigre, ou encore les « frittons ».

On trouve également des rillettes de lapins ou de canard, des rillettes d’oie ou de poulet. Et on prépare même des rillettes de poissons, à base de saumon, de thon ou de truite. Chaque année, la confrérie des rillettes et rillons de Touraine organise son concours des meilleures rillettes de Tours dans le plus bel esprit rabelaisien.

La tradition de la bonne chère au menu des Délices d’Annie

Sélection de gourmandises, Les Délices d’Annie nous propose de nous régaler de Rillettes Tradition pour goûter aux saveurs du terroir. Servies à la fourchette sur une tranche épaisse de pain de campagne, ces rillettes constituent une délicieuse entrée et font de très bons sandwichs, accompagnées de quelques cornichons.

L’emmental est un fromage aux saveurs prononcées qui se déguste aussi bien tel quel que dans des préparations culinaires. Les Délices d’Annie vous présentent ce fromage qui a longtemps été confondu avec le gruyère français (à cause des trous) et quelques-unes de ses variétés.

L’emmental, un fromage venu de Suisse

L’emmental, également orthographié emmenthal ou encore emmentaler, est un fromage qui nous vient de emmentalla Suisse. Son nom lui vient de la vallée de l’Emme, une rivière dans le canton de Berne, particulièrement riche en pâturages et indéniablement agricole. Il est toutefois également produit dans les cantons d’Argovie, de Glaris, de Lucerne, de Schwyz, de Soleure, de Saint-Gall, de Thurgovie, de Zoug, de Zurich et des districts du Lac et de la Singine dans le canton de Fribourg.

Ce fromage à pâte dure est obtenu par pression et cuisson à partir de lait de vache et se caractérise par ses gros yeux (les trous). La présence de ces derniers serait due à de toutes petites particules de foin qui s’accrochent sur le pis de la vache et se retrouvent dans le lait au moment de la traite, et qui produisent des gaz lors de la fermentation. Parmi ses variantes françaises, on peut citer ici l’Emmental Grand Cru fabriqué en Franche Comté et l’Emmental de Savoie qui est le plus gros des fromages français.

Comment déguster l’emmental ?

Flutes-feuilletesL’emmental peut être consommé tel quel, coupé en tranches ou en petits dés pour accompagner un repas froid (sandwich, canapés, avec de la salade, etc.). Il peut toutefois également entrer dans la composition de plats chauds comme les gratins ou les pizzas et s’agrémente parfaitement des diverses épices et de fines herbes. Les Délices d’Annie vous proposent entre autres préparations culinaires des flûtes feuilletées à l’emmental, dorées et croustillantes, que vous pourrez grignoter pendant la journée ou présenter en amuse-bouche pendant un apéritif ou un cocktail.

Délices d’Annie vous propose d’en savoir plus sur ce produit noble qu’est le foie gras. En suivant ces quelques conseils vous aurez la certitude de bien choisir votre foie gras et de ne pas faire d’erreur au moment de le savourer

 

Comment le choisir ? Les conseils des Délices d’Annie

Si vous achetez du foie gras cru, vérifiez bien que sa couleur est unie et qu’il ne présente pas d’hématomes. Evitez les foies trop gros, car ils rendent énormément de graisse à la cuisson. Le poids idéal pour un foie gras de canard est de 500 à 600 g et jusqu’à 700 g pour celui de l’oie.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le foie gras cuit, présenté en conserve ou en bocal ne se déprécie pas au fil du temps, bien au contraire. N’hésitez donc pas à le laisser « mûrir » comme un bon vin, il se conserve facilement pendant plusieurs années.

 

Les conseils dégustation des Délices d’Annie

foiegras

Le foie gras livrera toute sa plénitude savouré sur une simple tranche de pain. Mieux vaut éviter les pains fantaisie, une « vulgaire » baguette ou un « rustique » pain de campagne feront largement l’affaire. Surtout, n’étalez pas le foie gras sur la tranche de pain, contentez-vous de le déposer afin de pouvoir en apprécier pleinement la texture.

Trempez le couteau dans de l’eau chaude entre chaque découpe puis essuyez-le pour obtenir des tranches propres et nettes. Les couteaux à dents sont à proscrire.

Vin blanc ou vin rouge ? En fait il n’y pas de règle absolue pourvu que vous ayez un vin de bonne facture. Le foie gras s’accommodera parfaitement d’un vin blanc moelleux comme un Bergerac que d’un Médoc ou d’un vin rouge plus tannique comme le Cahors.

Cette petite lecture vous a ouvert l’appétit ? Pourquoi ne pas vous régaler avec le délice de foie gras de canard aux morilles des Délices d’Annie ou avec d’autres plats gourmands présentés sur le catalogue ?